Les Nits d'Eus

Promouvoir le festival Marquer comme favori (connexion)

De la Catalogne et du Monde, d’hier et d’aujourd’hui, voici le programme, éclectique comme il se doit, de l’édition 2015 des Nits d’Eus :

 

   De la Catalogne d’aujourd’hui : celle du groupe Blues de Picolat, celle des Cançons d’aqui de Gérard Jacquet, celle de la vie de Roger Cosme Estève, mise en mots par Didier Goupil, en théâtre par Charles Gonzales et en musique par Raph Dumas, Michel Maldonado et Gérard Meloux.

 

   De la Catalogne d’hier : celle de François de Fossa, compositeur perpignanais, dont le monde redécouvre l’oeuvre et fête cette année le 240ème anniversaire. Les Nits s’y associent pour deux soirées s’annonçant mémorables, conçues en partenariat avec l'association Amitiés Internationales André Malraux, avec Bruno Marlat, La Fidelíssima, René Lagos Diaz et le Duo Tarentelle qui nous émerveilleront avec leurs guitares anciennes d’époque.

 

   Du Monde d’hier et d’aujourd’hui :

 

  En ouverture du festival : Brahms, Debussy, Janacek, Takemitsu, sous les doigts experts de Gesine Queyras, Martin Reimann, Frank van den Brink et Frank de Laar.

 

  En bouquet final, un voyage musical de la Méditerranée à l'Irlande avec le duo Nantosuelta (Bernard Revel et Friederike Schulz) et dans les standards du jazz et les compositions originales du trio Steady Rollin' Man (Philippe Mouratoglou, Jean-Marc Foltz, Bruno Chevillon) .

 

   Martin Reimann, le généreux virtuose viennois, nous offrira les six sonates pour violon seul d’Eugène Ysaÿe. Le même soir, Alice Ader nous régalera avec des pièces d'Isaac Albeniz, (1909) Enric Granados, et des Sevillanas (musique populaire)

    

   Enfin, Jean-Pierre Mas, l’enfant du pays, élève de Pablo Casals, dont le jazz et les musiques de film ont fait le tour du monde, viendra nous jouer la note bleue en quartette avec Joël Allouche, Eric Seva et Gabrielle Koehlhoffer.

 

   De la Catalogne et du Monde… des moments magiques sur le balcon du Canigou, que nous sommes impatients de partager avec vous.

 

Commentaires