"Stand with Ukraine": Kyiv, ...Street Portraits

Exposition Marquer comme favori (connexion) Promouvoir l'évènement
Jusqu'au 26 Août
Libre

Soutien aux photographes ukrainiens : l’opération “Stand with Ukraine” est portée dans l’Aude à travers quatre expositions
« Stand with Ukraine » est un programme d’événements et d’expositions initié par le réseau Diagonal et ses membres, en association avec le festival Odesa Photo Days, en soutien à la création photographique ukrainienne. Le programme vise à apporter un soutien financier aux photographes ukrainiens lourdement touchés par le conflit, et à rendre visible, partout où cela est possible, les œuvres qui n’ont pu être montrées ce printemps à Odesa. Le réseau Diagonal et ses 25 membres soutiennent le festival Odesa Photo Days et lancent une série d’expositions et d’événements mettant à l’honneur la scène photographique ukrainienne.

Dans l’Aude, le GRAPh a inité la programmation de quatre expositions dans quatre communes, sur la proposition artistique de Kateryna Radchenko, directrice d’Odesa Photo Days.

KYIV, CHERKASY, STREET PORTRAITS / IGOR EFIMOV
Exposition du 1er juillet au 26 août à la Maison de la Région, Carcassonne.
Igor Efimov photographie depuis 2010. Il étudie la réalité dans la rue, dans l’espace public. Son travail s’intéresse à l’homme contemporain, à l’humanisme, et à l’absurdité de la vie. S’étant essayé à tous les sous-genres de la photographie de rue, du reportage à la photographie métaphysique, il est arrivé à la production de séries qui assemblent portraits et paysages urbains. L’exposition montre les travaux issus de trois séries : « Kyiv », « Cherkasy », et « Street Portraits ».

KYIV
Un pays est souvent associé à sa capitale. Cela semble très logique, étant donné que la capitale, étant la ville principale du pays, véhicule souvent l’image du pays tout entier. Cependant, en réalité, la vie dans la capitale, ses habitants et ses alentours, représentent souvent un espace très singulier, qui ne peut pas vraiment être considéré comme typique de l’Ukraine dans son ensemble. Kyiv accueille des populations venues de toutes les régions d’Ukraine, qui amènent avec eux une réelle diversité sociale, culturelle et religieuse. D’une part, ils s’unissent en un flot, bouillonnant et rapide, de vie urbaine. D’autre part, ils sont aussi une polyphonie de personnalités qui garantit la démocratie, l’esprit de liberté, qui sont inhérents à la ville de Kyiv.

CHERKASY
Alors que l’attention de toute l’humanité est rivée sur les mégalopoles, nous oublions bien souvent les périphéries. Les villes écrasent souvent l’individualité de l’humain. Toutefois, dans des centaines de villes provinciales comme Cherkasy, la vie suit un tempo différent, et parfois une direction différente.

La vraie mentalité nationale, sa vraie saveur, s’y révèlent avec plus de force. Quand on y photographie dans la rue, on est emporté par une réelle volonté, et parfois même un grand sentiment de danger. Les habitants ne sont pas ceux de la capitale. Ils ont d’autres aspirations, d’autres intérêts. Ils sont, peut-être, moins sophistiqués, mais toujours plus sincères.

STREET PORTRAITS

En étudiant les confluences entre les personnes et les espaces, Igor Efimov a créé une série de « stop-portraits ». L’artiste demandait aux passants de s’arrêter pour une photo. Il les plaçait au centre du cadre, créant des images symétriques, afin de mettre en valeur l’aspect mis en scène. C’est ainsi qu’Efimov arrêtait en quelque sorte le temps, l’espace d’un instant, en l’extrayant du flot ininterrompu du temps qui passe. Cet assemblage d’irréalité visuelle et de contexte documentaire donne ce sentiment de « réalisme magique », qui est aujourd’hui devenu une caractéristique de la photographie contemporaine.

CES TROIS SÉRIES visent à fixer un moment de l’histoire bien particulier, une période de grandes transformations pour l’Ukraine. A l’époque des prises de vue, l’Ukraine était un pays dans un moment d’après-guerre. Aujourd’hui, il est à nouveau dans un moment de guerre. Avec ces travaux, l’artiste espère contribuer à écrire l’histoire de nos vies. Il attend de ces images qu’elles viennent compléter le panorama du présent, qu’elles viennent en révéler une nouvelle facette, qui aidera le monde entier à découvrir l’Ukraine.

Commentaires