"Stand with Ukraine": Grandmothers-Elena Subach

Exposition Marquer comme favori (connexion) Promouvoir l'évènement
Jusqu'au 31 Août
Libre

Soutien aux photographes ukrainiens : l’opération “Stand with Ukraine” est portée dans l’Aude à travers quatre expositions
« Stand with Ukraine » est un programme d’événements et d’expositions initié par le réseau Diagonal et ses membres, en association avec le festival Odesa Photo Days, en soutien à la création photographique ukrainienne. Le programme vise à apporter un soutien financier aux photographes ukrainiens lourdement touchés par le conflit, et à rendre visible, partout où cela est possible, les œuvres qui n’ont pu être montrées ce printemps à Odesa. Le réseau Diagonal et ses 25 membres soutiennent le festival Odesa Photo Days et lancent une série d’expositions et d’événements mettant à l’honneur la scène photographique ukrainienne.

Dans l’Aude, le GRAPh a inité la programmation de quatre expositions dans quatre communes, sur la proposition artistique de Kateryna Radchenko, directrice d’Odesa Photo Days.

GRANDMOTHERS / ELENA SUBACH
Exposition – de juin à septembre 2022, au Chai – Espace Culturel de Capendu
“Dans un monde où le développement technologique accélère sans cesse, le fossé générationnel se creuse. De nos jours, nous sommes séparés de nos grand-mères non plus par deux générations, mais bien par un abîme. Elles ne savent pas toujours ce qu’est Internet, ni ce que vaut l’information dans le monde moderne. Elles vivent avec leurs valeurs d’après-guerre, gardent leurs économies dans une écharpe pour les mauvais jours, et font des réserves pour les temps à venir. Dans leurs sacs à main, elles ont des photos de leur famille, juste à côté d’images du Christ et de la Sainte Vierge, parce qu’eux aussi font partie de leur famille. Il me semble qu’elles regorgent de tant de souvenirs que rien de ce qui appartient au présent ne peut s’infiltrer en elles. Elles sont parmi nous, mais pas vraiment non plus, parce que leur esprit attend déjà ce moment où il quittera le royaume du vivant et se trouvera aux portes du paradis – paradis auquel elles croient désespérément. Quelle que soit leur confession, les grand-mères se rapportent des histoires de guérisons miraculeuses qu’elles ont lues dans les journaux, et y trouvent la preuve qu’il y a bien une vie après la mort. Je ne veux pas les discréditer. Je veux simplement les embrasser, leur dire qu’il n’y a rien à craindre, et que c’est elles qui ont raison.” -Elena Subach

Elena Subach est née à Chervonohrad, en Ukraine. Elle a obtenu un diplôme en économie avant de se lancer en tant que designer textile. Elle est arrivée à la photographie en 2012, s’est installée à Lyiv, et a rejoint la communauté artistique 5×5/Dzyga. Son travail photographique s’intéresse principalement à la vie dans les provinces, la religion, les liens entre mythologie et identité, ses relations personnelles avec le monde et son pays, avec la vie et la mort. Sa méthode de travail implique de perpétuels déplacements vers les petites villes. Elle y cherche quelque chose d’unique – des gens, des communautés, des lieux et des objets. Elena dit que les villes de province sont comme de petites îles, séparées les unes des autres, et assez éloignées du continent pour évoluer à leur propre manière. Elle collectionne les singularités des cultures locales, qui sont menacées par la mondialisation, vouées à s’éteindre un jour.

Commentaires