mer. 20 mar. 19

Le chat n’a que faire des souris mortes

Marquer comme favori (connexion) Théâtre
20h45
N.C.
Promouvoir l'évènement

Le chat n’a que faire des souris mortes
Sylviane Fortuny – Philippe Dorin – Cie Pour ainsi dire

Une adaptation de Faust autour de figures de l’adolescence, ce moment fragile de l’existence où tout peut basculer d’un côté comme de l’autre.

Deux garçons assis au bord d’un lac. Hier ils étaient déjà là et demain ils y seront encore. Si y en n’a pas un qui se décide à faire quelque chose, ça peut durer longtemps comme ça.

Sur les deux, on ne sait pas lequel est qui. L’Un se dit le meilleur ami de l’Autre, mais c’est plutôt l’Autre qui n’arrive pas à se défaire de l’Un.
En tout cas, l’UN ne va pas sans l’Autre. Mais il y en a un qui a bien du souci à se faire. Et c’est pas forcément celui qui le dit.

C’est une jeune fille sortie de « Dieu sait où ? » qui va éclaircir tout ça. En leur disant à tous les deux « Diable, que faites-vous là ? », l’Un va croire qu’elle s’adresse directement à lui, et le voilà nommé tel qu’il est ! Car le diable adore qu’on le vouvoie.
Et le voilà réduit au rôle du mauvais copain de la bande ! Car la malice glisse sur cette jeune fille comme la pluie sur les ailes du canard.

Au travers de la relation de deux adolescents contemplant le monde et le reflet d’eux-mêmes, la pièce très librement inspirée de Faust de Goethe et du Maître et Marguerite de Boulgakov, s’interroge sur les différentes figures que pourrait prendre le diable aujourd’hui. Entre celle du tentateur qui vient glisser le pied dans la porte au moment où l’homme doute de tout et celle de l’agitateur qui balaye d’un coup de pied les certitudes d’une société bien pensante, Sylviane Fortuny et Philippe Dorin ont choisi celle d’un diable jaloux de la petite flamme d’humanité qui brûle l’intérieur de chaque homme et qui échappera toujours aux feux de l’enfer.

Durée : 1h - Tarif : B et 7€ (-13 ans)

9 Vues

Commentaires