Fraisse-Cabardès

Fraisse-Cabardès (lat. fraxinus : frêne) est une commune française située dans le département de l’Aude, en région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées.

Ses habitants sont appelés les Fraxinois.

Fraïsse-Cabardès, traversée par la route de Carcassonne au Lampy, est situé sur un mamelon de la Montagne Noire en Cabardès, dans l’aire urbaine de Carcassonne. La rivière du Trapel coule à ses pieds.

Fraïssé-Cabardès était une des résidences d’été des évêques de Carcassonne.

L’origine de Fraïssé-Cabardès remonte au VIIIe siècle. Il fut donné au IXe siècle par Charles-le-Chauve à Oliba, comte de Carcassonne. Les successeurs d’Oliba le concédèrent à leurs nouveaux évêques de Carcassonne, qui en retinrent la seigneurie jusqu’à la Révolution de 1789.

En 1547, une série d’étranges morts ont eu lieu dont la cause fut attribuée à une bête diabolique. La dernière victime fut un sourd-muet fut tué en tentant de crier à l’aide dans le langage des signes. Cette histoire est encore racontée aux enfants de nos jours.

 

Lieux incontournables:

L’église paroissiale est dédiée à saint Martin ; sur le pilier de la nef, qui touche aux fonts baptismaux, est gravée la date 1545, année de construction de l’église du XVe siècle dans ses parties anciennes. Cette date a été mal lue par certains qui ont vu 1515. On remarque l’abside, en cul-de-four, de construction récente, XVIIIe ou XIXe siècle ; avec la voûte en plâtre. La nef a trois travées voûtée probablement avec des liteaux recouverts de plâtre, serait de la même époque que l’abside. Les chapelles, deux de chaque côté, ont aussi de fausses voûtes. La porte d’entrée au midi est récente. Le clocher ancien, est formé d’une tour carrée massive, parcée d’ouvertures ogivales géminées et ornées aux quatre coins du sommet de jolies gargouilles à têtes d’animaux. La chapelle de fonts baptismaux se trouve au-dessous. Sa voûte en pierre avec clef de ronde et saillante est soutenue par des ogives également en pierre, qui pénètre dans les arcs formerets. La cuve baptismale en pierre, de l’époque romane, provient d’un édifice antérieur.

Le château a été construit par Pierre de la Chapelle Taillefer, vers l’an 1290. Il existait encore, en partie, à la Révolution, bien qu’il ait souffert d’un incendie. Il restait à l’époque une haute tour et une terrasse environnée de grand ormes ; le château s’étendait sur une superficie de 40 m sur 22 m. Il est actuellement entièrement détruit. Il existe au musée de Carcassonne, un médaillon sculpté en pierre portant les armes de Christophe et de Vitalis de Lestang, oncle et neveu, successivement évêques de Carcassonne de 1603 à 1653. Ce médaillon provient du château seigneurial de Fraïssé. Sur la route de Brousses, au tournant en quittant le village, on voit un mur bien appareillé ; gros appareil qui est peut-être un dernier vestige des fortifications qui entouraient le village.

Y aller