- The LIMIÑANAS -

Pour conclure la tournée MALAMORE (leur 6e disque, sorti en avril), The LIMIÑANAS se produiront à la maison le samedi 12 novembre 2016, avec tous leurs amis.

Rencontre avec Lionel Limiñana.

 

LPA : El Mediator vous consacre une soirée spéciale « Carte blanche à The Limiñanas », qu’est-ce que va dire çà ?

On devait tout axer sur Demis Roussos mais malheureusement il n’a pas survécu aux répétitions. On s’est donc rabattu sur des camarades en meilleure forme. Pascal COMELADE d’abord avec qui on jouera  les titres de la tournée de Traité de Guitarre Triolectique et MalamoreJC SATAN, le meilleur groupe du pays, dans une formule «ballade» particulière. Ensuite Ivan TELEFUNKEN, musicien Barcelonais  génial qui travaille avec Pascal Comelade depuis des années et notre amie MIMI de MONTMARTE qui est une artiste de cabaret burlesque d’ici, officiant à Paris et un peu partout en Europe.  

 

 

 

 

LPA : Depuis quelques mois on entend parler de vous un peu partout. Comment vivez-vous la chose à Cabestany ? Vos rapports avec votre bouchère ont-ils changé ? Avec votre banquière peut être ?
Comme vous le savez le show-business n’est plus ce qu’il était.

Rien n’a changé. J’ai juste une mobylette neuve, on m’avait chouré l’ancienne. Si je choppe le petit saligaud qui a fait ça je lui taille les oreilles en pointe.

 

LPA :  Blague à part, comment s’organise et se déroule toute cette médiatisation ? Vous avez déserté Perpignan pour un loft sur la Seine?

La médiatisation ne veut pas dire grand-chose. Je crois au travail, c’est pour ça que l’on a toujours trois projets sur le feu. On a été très agréablement surpris- et c’est sincère-  par la façon dont le disque a été reçu. On a rencontré plein de gens intéressants via la promo de «Malamore». On s’est pris des bons moments de stress aussi, particulièrement à la télé. Mais c’était chouette. Pour un loft sur la seine on en reparlera dans une quarantaine d’année. On est plus branché par l’Andalousie, les calamares, les petites bières, les beignets....

 

LPA :  Lionel, le public catalan te connait pour les Gardiens du Canigou et surtout pour les Beach Bitches qui ont marqué au fer rouge la scène garage perpignanaise. On a découvert Marie à tes côtés sur scène dans Les Bellas…

Les Limiñanas sont la suite logique de ce qu’on avait commencé avec les Gardiens du Canigou au lycée Jean Lurçat dans les années 80. La musique a évoluée et j’ai renoncé à travailler sur le format d’un groupe classique avec  une base démocratique. On fait tout à deux, Marie et moi avec des invités. Et on joue cette musique sur scène avec nos camarades Alban, Mickey, Nika et Ivan. On est vraiment heureux et chanceux  d’être avec eux. Les concerts sont très différents des disques et c’est une vraie volonté. Sur le principe de la trance via la répétition, le riff. Comme dans les disques de Suicide ou de Can

 

LPA : Selon les sources, MALAMORE est présenté comme votre 4e ou  comme votre 6e LP… Peux-tu nous éclairer sur cette discographie?

On a fait un maxi, onze 45t et six LP. Dans ces six LP, il y a une compilation de 45t et d’inédits et aussi un album enregistré avec Pascal Comelade. En tout ça fait six disques. On a alternativement travaillé avec les labels Trouble in Mind et Hozac aux USA et depuis maintenant deux ans avec Because pour l’Europe.

 

LPA : Quels sont vos projets pour les mois et les années à venir ?

On est en train d’enregistrer le nouvel album à la maison.  Ensuite on va attaquer ce vieux projet de disque-livre/conte psychédelique pour Noël de l’année prochaine. On a aussi terminé l’album de notre copine Sarah Mc Coy [chanteuse de La Nouvelle Orleans, NDLR] que Raph Dumas a mixé.

Au niveau du live, le groupe va partir en France/Belgique/Suisse en Octobre, Grèce en Décembre et en Australie en Janvier. A chaque fois sur des courtes périodes. On a tous des obligations familiales.

 

 

Les dates de la tournée ici : https://www.facebook.com/events/647154475461211/

 

LPA : Comment va Jack White ?

Ca va pas mal. Il suit un regime à base de quinoa et de choucroute que Marie lui a conseillé. Mais je crois qu il bouffe encore des saloperies en cachette. 

Pages

LA SAISON EST SUSPENDUE  Suite à l’annonce hier soir par le Président de la République d’une nouvelle période de confinement, nous sommes de nouveau contraints de fermer les portes de nos salles à l’Archipel et à El Médiator. Jusqu’à nouvel ordre les spectacles sont suspendus....
Lieu

Commentaires